La seconde main : un marché plein d’opportunités

18/11/2021

Le marché de la seconde main est une économie en plein boom. Le secteur

de la revente devrait connaître une croissance 11 fois plus rapide d’ici 2025 1 que le secteur de vente d’articles neufs.

En France, le marché d’occasion pèse déjà 7 milliards d’euros, dont 1 milliard pour le textile 2. D’abord réservée aux échanges entre particuliers pour arrondir leur fin de mois, l’occasion est devenue une véritable tendance, renforcée par la prise de conscience écologique des consommateurs et la crise sanitaire. 

La seconde main est en train de bouleverser le rapport de forces dans tous les secteurs et va bien au-delà du secteur de la mode. De nouveaux acteurs apparaissent, poussant les marques traditionnelles à se positionner sur ce marché prometteur. Par ailleurs, les solutions technologiques rendent plus aisé de se lancer sur le marché de la seconde main. 

Le marché de seconde main fait exploser les plateformes de revente

Ce qui était une pratique d’échange entre particuliers pour faire des économies et se constituer un complément des revenus a créé des géants. Les plateformes qui permettent d’échanger les articles d’occasion entre particuliers ont explosé ces dernières années. 

Leboncoin par exemple était au départ un site de petites annonces entre particuliers. En 2020, ce géant a bouclé une année 2020 record, et ce malgré la crise sanitaire. Son chiffre d’affaires a progressé de 10 % en 2020 pour atteindre 393 millions d’euros

D’autres pure players, comme Vinted, qui ont parié sur la seconde main dès le début et l’ont placé au cœur de leur modèle économique, sont devenus incontournables. L’entreprise a été valorisée à 1 milliard d’euros en 202 et pèse entre 700 et 800 millions d’euros en France annuels de volumes de transactions. 

D’autres plateformes C to C sont apparues depuis et se sont bien implantées dans les secteurs comme l’habillement, l’électroménager, l’automobile ou encore le mobilier. Il n’y a pas de limite — n’importe quel bien d’occasion peut s’échanger via une plateforme entre particuliers. 

Et le marché est gigantesque : il est estimé à 7,4 milliards d’euros en 2020 pour seulement la France. 

Vu leur potentiel, les marketplace attirent les investisseurs. Depuis le début 2020, les entreprises de revente comme Fashionphile, Rebag, Vestiaire Collective et The Luxury Closet ont levé plus de 134 millions de dollars de fonds au total. 

En France, Vestiaire collective a bouclé une levée des fonds record pour une valeur totale de 178 millions d’euros Fondée en 2009, Vestiaire Collective s’est tout de suite positionné sur le marché de la mode d’occasion. 

Les consommateurs ont adopté la seconde main pour de bon

Le comportement du consommateur a radicalement muté ces dernières années. La perception d’articles d’occasion a changé. Aujourd’hui, de nombreux consommateurs considèrent les articles d’occasion de qualité égale, voire supérieure aux produits neufs. 

Le rejet du modèle de l’hyper consommation a fait émerger des modèles alternatifs et plus économiquement et socialement responsables, comme la seconde main. La taille de ce marché est estimée à plus de 7,4 milliards d’euros en 2020. Sa croissance est très dynamique et selon les experts, cela devrait continuer avec une forte demande et le développement de l’offre en ligne et en magasins, notamment par les acteurs traditionnels 3

Cette tendance s’est encore accélérée avec la crise sanitaire. En quête d’économies et soucieux d’une consommation plus responsable, les acheteurs se tournent avec enthousiasme vers les produits d’occasion qui leur permettent d’accéder aux produits de très bonne qualité pour un prix inférieur à l’achat du neuf. 

En effet, 86 % des Français sont motivés par des économies réalisées par l’achat des articles d’occasion, puis par des considérations environnementales et une consommation plus respectueuse de la planète (78 %) 4

La seconde main révolutionne l’industrie de la mode 

C’est une nouvelle force qui remodèle actuellement l’industrie de la mode. Le marché américain des vêtements d’occasion devrait plus que tripler en valeur au cours des dix prochaines années — passant de 28 milliards de dollars en 2019 à 80 milliards de dollars en 2029. Ce marché pèse actuellement 379 milliards de dollars aux États-Unis

D’ailleurs, en 2019, les ventes de vêtements d’occasion ont augmenté 21 fois plus vite que la vente des vêtements neufs 5. En France, la mode d’occasion pèse 1,16 milliard d’euros 6.

Progressivement, la mode d’occasion grignote la croissance de la fast fashion. Si la fast fashion devrait croître de 20 % dans les dix prochaines années, la mode de seconde main devrait connaître une croissance de 185% 7

Le marché de l’occasion est une tendance solide. Longtemps représenté par des plateformes comme Vinted, Leboncoin ou eBay, il attire désormais de grandes marques. Cette tendance se confirme dans le secteur de la mode, longtemps décrié pour les dégâts causés à l’environnement par la fast fashion. La demande croissante, liée à l’émergence de nouvelles plateformes numériques facilite l’adoption du marché d’occasion

La Redoute par exemple a lancé une plateforme dédiée à la seconde main et à la mode circulaireLa Reboucle. Ce site de vente de seconde main entre particuliers propose la vente et l’achat de produits d’occasion (mode, décoration, maison), de toutes les marques. Pour chaque vente réalisée, les vendeurs ont le choix d’être rémunérés en espèces ou recevoir une carte de réduction de 25 % pour leurs achats sur le site de la Redoute.

D’autres grandes marques de mode ont déjà franchi le pas, comme Cyrillus avec Seconde Histoire, Balzac avec Seconde Vie ou encore Aigle avec Second Souffle.  

Ces grandes marques qui se mettent à la seconde main 

Le marché de seconde main s’étend progressivement à d’autres biens et les enseignes historiques commencent à proposer, à leur tour, des articles reconditionnés. 

Avec une demande croissante et un marché en plein boom, les distributeurs classiques entendent s’y implanter pour générer des revenus supplémentaires et pour capter une clientèle plus jeune

Cdiscount par exemple a lancé Cdiscount Occasion qui permet à ses clients d’acheter et de revendre des produits d’occasion, comme les jouets, les vêtements, les produits high-tech, les articles de bricolage ou encore des jeux vidéo. La promesse de l’enseigne est bien sûr de faire faire des économies à ses clients, mais aussi de s’inscrire dans un modèle plus responsable. Chaque revendeur bénéficie d’un portefeuille où il cumule les revenus de ses transactions et la plateforme prélève une commission de 5 % et des frais de service de 0,70 euro. Ce sont les vendeurs qui gèrent les expéditions. 

De son côté, le géant de l’ameublement IKEA propose à ses clients de rapporter au magasin des meubles d’occasion en échange d’une carte de remise pour leurs futurs achats. 

D’autres enseignes, comme Decathlon, ont lancé leur propre plateforme de reprise d’articles de sport d’occasion. Les clients peuvent se faire rémunérer par virement bancaire ou en bons d’achat. 

La seconde main, l’économie circulaire et les engagements RSE 

Le marché de la seconde main va de pair avec l’économie circulaire et les engagements RSE de grandes entreprises. 

L’élan de l’économie circulaire transforme en profondeur les entreprises, sous l’impulsion des consommateurs qui se tournent de plus en plus vers les marques soucieuses de durabilité. La législation évolue également : rappelons qu’en France, l’article 5 de la loi sur l’économie circulaire interdit la destruction des invendus non alimentaires à partir de 2022. Raison de plus pour les grandes enseignes de mieux gérer leurs stocks en adoptant un nouveau modèle économique

Adopter un modèle circulaire permet également aux entreprises d’affirmer leurs engagements RSE. La Reboucle par exemple s’est engagée envers zéro plastique d’ici 2030 et la neutralité carbone. Sur la plateforme, les marques de la Redoute s’engagent à proposer des collections plus respectueuses de l’environnement, en intégrant 60 % de produits responsables, c’est-à-dire dont les matières ou la production sont réalisées en France.

S’inscrire dans l’économie circulaire, c’est aussi renforcer la relation avec les clients, en multipliant les points de contact avec eux, les fidéliser et créer du trafic en magasin ou en ligne.

Vers le luxe seconde main 

Le luxe seconde main gagne du terrain. Ce marché pèse 36 milliards d’euros en 2021 et son taux de croissance annuel est de 12% 8. Les marques de luxe représentent d’ailleurs 18 % des 50 marques les plus recherchées sur le marché de l’occasion en France 9. 

Les plateformes comme The RealReal ou Vestiaire Collective offrent une place de marché numérique pour une consignation authentique de produits de luxe. Les clients peuvent acheter et vendre des marques de créateurs telles que Louis Vuitton, Chanel et Hermès. 

D’ailleurs, ces nouveaux acteurs ont attiré l’attention des acteurs du luxe : en mars 2021, Kering a investi 178 millions d’euros dans Vestiaire collective

De nouveaux modèles de luxe seconde main apparaissent. La marque Tous développe actuellement le concept de seconde vie donnée aux bijoux, en les recyclant. 40 % des collections de la marque sont produites dans un atelier de 90 artisans pluridisciplinaires spécialisés dans l’électroformage et la microfonderie. L’entreprise a mis au point un processus de gestion de déchets qui permet le recyclage et la récupération des métaux et des matières premières. 

Avez-vous pour projet de vous lancer sur le marché de la seconde main ? Pour vous lancer accompagné par les experts, contactez-nous

1 GlobalData

2 Xerfi, IFM 

3 Toute la franchise 

4 Oney

5 ThreadUp

6 Kantar

7 ThreadUp

8 BCG

9 Wallapop

article-optin
Nos meilleurs articles dans
votre boîte email
Abonnez-vous à la newsletter ZIQY pour ne rien manquer de l’actualité de la Subscription Economy

    Articles suggérés
    17/07/2020 ZIQY Magazine de l’abonnement, édition de juillet 2020 Malgré le choc économique, les revenus des entreprises d’abonnement progressent… read more
    26/05/2020 ZIQY Magazine de l’abonnement, édition de mai 2020 Le marché de l’abonnement se développe de manière très dynamique… read more
    28/10/2021 8 raisons d’adopter le modèle d’abonnement pour votre entreprise Pourquoi adopter le modèle d’abonnement pour votre entreprise ? Ce… read more
    30/09/2021 Comment les marques peuvent-elles tirer parti de nouveaux modèles d’économie collaborative ?
    07/07/2021 Comment la location de l’électroménager contribue-t-elle à l’économie circulaire ? 1,2 milliard d’euros pour le gros électroménager et 822 millions d’euros —… read more
    10/06/2021 Comment l’abonnement stimule la mobilité comme un service Les façons de se déplacer au sein des villes sont… read more
    10/05/2021 La voiture électrique, transformera-t-elle le marché de l’abonnement automobile ? Malgré un coup dur porté à l’industrie automobile par la… read more
    22/04/2021 Pourquoi certains abonnements ne se vendent-ils pas ? L’abonnement est devenu un moyen incontournable de croissance des entreprises,… read more
    08/04/2021 Rent the Runway, le modèle de location de vêtements à toute épreuve L’année 2020 a secoué de nombreux secteurs d’activité, certains plus… read more
    15/12/2020 2020 : l’année zéro pour la mode circulaire ? Changement du comportement du consommateur, nouvelles attentes environnementales, une digitalisation… read more
    08/12/2020 Comment les retailers peuvent-ils fidéliser les clients dans un contexte post-Covid ? Depuis six mois, les habitudes de consommation ont été totalement… read more
    25/11/2020 La location des articles de sport : un modèle agile, innovant et écologique Quel avenir pour l’industrie de sport dans un contexte post-Covid… read more